Batterie-Fanfare l'Avenir d'Albens

SITE OFFICIEL
Visite et histoire de notre commune

Visite d'Albens

ENTRELACS - ALBENS

Coordonnées :
Code postal : 73410 ; Département : Savoie (73) ; Région : Rhône-Alpes

Chiffres clés :
Population : 3 525 hab. ; Altitude : 353 m ; Superficie : 1 530 ha

Histoire : Vicus d'Albinnum sur la route reliant Chambéry à Annecy et Genève. Atelier monétaire (6ème / 7ème siècle). Le comte Amédée V crée la ville neuve d'Albens qui a donné son nom à la région : l'Albanais. Fief relevant de la baronnie de Montfalcon au 15ème siècle, privilèges accordés en 1451. La paroisse relevait de La Biolle. Patrie du général Philibert Mollard né en 1801. En 1972, fusion avec Ansigny (attesté au 14ème siècle).

Situation géographique :

  • Aix-les-Bains : 12 km
  • Annecy : 22 km
  • Chambéry : 27 km
  • Genève : 59 km
  • Albertville : 66 km
  • Grenoble : 84 km
  • Lyon : 117 km
  • Chamonix : 119 km
  • Turin : 234 km
  • Marseille : 358 km
  • Paris : 578 km
  • Site de la Caumunauté de Commune du Canton d'Albens

    Site de l'Office de Tourisme


    L'Albanais

    Situé à cheval sur les deux départements savoyards, entre les lacs d'Annecy et d'Aix-Les-Bains, l'Albanais est une riche terre vallonnée dont l'histoire remonte à la plus haute antiquité. Barré à l'est par le massif des Bauges et à l'ouest par le chaînon qui domine le Bourget et la Chautagne, cette région est habitée depuis la Préhistoire : des hommes du Néolithique, vers 3000 avant Jésus-Christ, vivaient dans les cavernes de la montagne de la Biolle.
    Peuplée ensuite de Celtes, l'Albanais a connu un essor considérable à l'époque romaine, lieu de passage privilégié entre, au sud Aix-Les-Bains (Aquae), Chambéry (Lemencum); et au nord Annecy (Boutae), Genève (Condate) et Seyssel, la vallée était sillonnée de solides voies romaines dont le tracé est depuis longtemps identifié. A cette époque se sont implantées les fameuses "villas" romaines, ces grands domaines agricoles autonomes qui ont souvent laissé place à des agglomérations ultérieures et dont on retrouve l'évocation dans certains noms, notamment celui de "La Ville" à Albens. C'est de ce temps là que date le nom d'Albanais, qui vient du latin "alba" signifiant blanc et qui désignait la pierre calcaire locale dont se servaient les Romains pour leurs constructions. De là viennent aussi les noms d'Albens et d'Alby. De nombreux vestiges de cette période ont été retrouvés. Une partie est visible à l'Archéo-musée Kronos d'Albens.
    On retrouve au Moyen-Age le "Pagas Albanais", le pays Albanais, en proie aux ambitions du Genevois et de la Savoie Propre. Fertile région céréalière, il attire les convoitises des comtes de Genève et de ceux de Savoie, qui se le reprendront successivement jusqu'à ce qu'Amédée VIII y mette bon ordre en s'appropriant le Genevois au début du XVème siècle.
    En 1860, lors de l'Annexion de la Savoie par la France, les exigences du centralisme républicain provoqueront le découpage de la Savoie en deux départements : l'Albanais en fera les frais, puisque ses deux-tiers nord iront à la Haute-Savoie (les cantons de Rumilly et d'Alby) et le tiers sud à la Savoie (canton d'Albens). Sur le plan agricole, l'Albanais était dans les années 20 la région d'Europe ayant la plus forte densité de vaches laitières. Actuellement, l'activité laitière reste prépondérante en Albanais, qui, grâce à son réseau de "fruitières" (coopératives laitières) et une politique de la qualité, ne résiste pas trop mal aux difficultés conjoncturelles.


    La Savoie

    Batterie-Fanfare l'Avenir d'Albens - 73410 ALBENS - bfalbens.com